Accueil >> Politique >> CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION : Du rififi dans l’air entre CST et ARC EN CIEL.
banière.png
CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION : Du rififi dans l’air entre CST et ARC EN CIEL.
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 
Mardi, 06 Août 2013 17:32

CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION : Du rififi dans l’air entre CST et ARC EN CIEL.

 

Alors que toute la classe politique togolaise est suspendue à la proclamation prochaine des résultats définitifs des dernières élections législatives, une polémique commence à naître sur l’identification du prochain chef de file de l’opposition. Si à l’ANC c’est sans conteste Jean-Pierre FABRE, cette réponse ne paraît pas emporter l’adhésion d’Arc-En-Ciel qui brandit la séparation idéologique pour réfuter l’idée même d’un chef de l’opposition.

 

arcencielSi la coalition Arc-En-Ciel et le Collectif Sauvons le Togo (CST) se rejoignent sur la contestation des résultats provisoires proclamés par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) sans pour autant convaincre ni être suivis par les Togolais, ils vont peut être s’affronter sur la question de l’identification du chef de file de l’opposition.

En effet, invitée chez nos confrères de la radio Nana FM, Isabelle Améganvi députée du CST élue dans la circonscription électorale de Kpélé-Kloto a soutenu qu’ »aujourd’hui, c’est Jean-Pierre Fabre qui est le chef de file de l’opposition au Togo. » Elle qualifie cette situation même de prouesse, eu égard à la jeunesse de l’ANC, parti dont celui-ci est le Président et créé il y a tout juste trois ans. Elle confirme par ailleurs ainsi et implicitement, que les députés du CST vont bel et bien siéger à l’Assemblée nationale, même si le flou artistique est toujours de mise au niveau de la coalition.

La réponse d’Arc-En-Ciel ne s’est pas fait attendre. Sur Kanal FM ce midi, le nouveau député Jean Kissi, secrétaire général du CAR (Comité d’Action pour le Renouveau) élu dans la circonscription de Vo, a soutenu qu’il ne saurait avoir un chef de file de l’opposition, qui gérerait son leadership sur toutes les formations politiques ne participant pas à la majorité. Pour lui, il n’en est pas question avant de s’interroger : «  comment voulez-vous par exemple que le responsable d’un parti communiste soit le leader d’un parti socialiste ou encore du centre ? »  Et de poursuivre : « C’est ensemble que nous devons mener la lutte et le plus important c’est l’union de l’opposition. Personne ne peut dire qu’il est candidat naturel pour 2015 parce qu’il a eu plus de sièges etc…. » Belle bagarre en perspective, car la définition du chef de file n’est pas un débat stérile ; au contraire.

LOI PORTANT STATUT DE L’OPPOSITION :

logo cst1C’est une loi adoptée le 12 juin dernier portant Statut de l’Opposition qui définit en ses articles 24 et suivants le chef de file de l’opposition et lui confère un certain nombre de privilèges et avantages.

Aux termes de cet article 24, le chef de file de l’opposition est le premier responsable du parti politique appartenant à l’opposition ayant le plus grand nombre de députés à l’Assemblée nationale (l’opposition s’entendant de l’opposition parlementaire. Elle comprend le ou les partis et regroupement de partis politiques représentés à l’Assemblée nationale ainsi que les députés qui y siègent, et qui ont remis au bureau de celle-ci une déclaration indiquant leur appartenance à l’opposition). En cas d’égalité de sièges, le chef de file de l’opposition est le premier responsable du parti ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages lors des dernières élections législatives. Le chef de file n’est pas nécessairement membre du parlement.

Il jouit des droits spécifiques reconnus par les lois et les règlements pour toute la durée de la législature. Dans le cadre des règles du protocole d’Etat, il a rang de président d’institution de la République et bénéficie des privilèges et avantages fixés par un décret en conseil des ministres.

Partager

 
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 28 invités en ligne

La Une du journal

une.jpg

Login



colina.jpg